Cet article de Gabriel Plassat a été originellement publié sur le blog de la Fabrique des Mobilités, sous licence CC BY 4.0

La Fabrique s’est donnée comme mission d’encapaciter des communautés d’acteurs œuvrant dans les différents domaines des mobilités. Cette encapacitation se réalise de plusieurs façons, chaque communauté étant libre d’utiliser telle ou telle ressource mise à sa disposition.

Cela commence par offrir des infrastructures physiques pour faciliter la rencontre d’acteurs hétérogènes ayant potentiellement des objectifs communs, lors d’Ateliers ou de séminaires organisés régulièrement. Tous les lieux mis à notre disposition, le sont par des partenaires de la Fabrique. Chaque moment est construit au maximum avec les parties prenantes et vise à identifier les besoins mutualisables. Tout est documenté pour capitaliser et identifier les liens entre les personnes, les projets et les communautés.

Selon les retours et les besoins, une infrastructure numérique composée de plusieurs outils est mise à disposition : wiki, chat. Il s’agit de faciliter les interactions entre les personnes grâce à des outils les plus simples et ouverts possibles. Un processus complet est mis en œuvre pour hyperlier toutes les ressources : personne, compétence, projet, communauté, commun, formation, thèse et récemment offre/demande d’emploi/stage. Ces hyperliens apporteront à l’écosystème une certaine réflexivité, c’est-à-dire la capacité à se voir fonctionner dans son ensemble tout en garantissant à chacun la possibilité d’évaluer sa propre contribution individuelle. Ce double niveau d’engagement individuel et collectif porte le nom d’holoptisme. Toute la démarche de la Fabrique se veut cohérente avec cet objectif général.

De façon opérationnelle, nous avons formulé une question, dont chaque mot a un sens précis, pour chaque Atelier : « de quoi avez-vous besoin maintenant et que vous avez intérêt à faire ensemble ? ». Tous les outils, les Ateliers, les échanges visent à indexer les communs existants et à aider à produire de nouveaux communs utiles et pertinents.

Appel à commun

Un principe d’appel à commun a été construit pour permettre à tous les acteurs de proposer des communs à produire. Les conditions sont simples : être ouvert en choisissant des licences, être utile à plusieurs projets, être documenté.

Nous allons poursuivre ce principe en focalisant sur plusieurs sujets : le covoiturage, le vélo, le transport public, les traces de mobilités et les véhicules connectés. Dans ces domaines, les acteurs ou communautés d’acteurs actives sont invitées à identifier les ressources dont ils ont besoin maintenant et qu’ils ont intérêt à faire ensemble. Ces ressources peuvent être des logiciels ou du matériel physique.

Les prochaines étapes sont les suivantes :

  • Identification des ressources utiles aux communautés de projet, classification, identification des ressources prioritaires, choix des licences pour chaque ressource,
  • Identification des communautés de makers en lien avec les ressources identifiées,
  • Lancement d’une démarche de production des ressources avec une remise de prix

Ce concours est présenté sur le wiki. Vous souhaitez rejoindre la démarche pour nous aider à l’organiser, à identifier les ressources dans les 5 domaines proposés ou encore participer à la production de ces ressources utiles à une multitude de projets, cliquez ici et présentez vous !

Holochain

En complément d’Appel à commun, suite à l’Atelier sur la blockchain et autres cryptomonnaies, il est proposé d’échanger plus en détail sur Holochain avec les acteurs intéressés. Holochain n’est pas une blockchain mais plutôt un nouveau protocole visant à outiller des communautés souhaitant développer des échanges pair à pair vraiment décentralisés. De plus, ceci devrait être réalisé avec des logiciels peu gourmands en ressources que tout le monde peut héberger avec un matériel informatique modeste. Cet article décrit bien Holochain comme un ensemble de trois éléments: la base de données partagée de données publiques (DHT), les hash-chain locales de données privées (local hash-chain), et un ensemble de règles communes (Nucleus). Holochain se veut un des outils amenant à l’holoptisme.

Pour reprendre l’analogie. Dans un équivalent holochain de Facebook, les messages publics sont cohébérgés par tous, chacun héberge ses messages publics et privés, et tout le monde peut vérifier que les autres ont utilisés le bon code source pour générer leurs données.

Holochain permettra à toutes les communautés intéressées de produire son application. C’est donc le mariage entre bitTorrent et blockchain inspiré des principes organisationnels des systèmes vivants. Ce n’est pas une technologie de monnaie numérique anonyme mais une infrastructure pour application réellement distribuée, pair-à-pair, sans limite d’échelle, à la fois légère et sécurisée, et permettant de séparer données publiques et privées.

Devant ses promesses, il est proposé d’organiser un échange avec un des fondateurs d’Holochain et de voir quel serait le meilleur cas d’usage pour commencer et tester. Vous êtes intéressé, cliquez ici pour choisir la date !

La Fabrique poursuit ainsi son travail de fond pour aider du mieux possible à la fois chaque acteur de l’écosystème et l’écosystème en complément des dynamiques existantes.

Posted by OpenByDesign

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *